Cultura

ATELIER VICEVERSA espagnol/français 2020

L’atelier initialement programmé en mai se déroulera du lundi 23 au samedi 28 novembre 2020 à la mythique Residencia de estudiantes de Madrid, avec Malika Embarek-López et Margot Nguyen Béraud. L’appel à candidatures francophone est prolongé jusqu’au mardi 30 juin 2020. L’appel à candidatures hispanophone est clos.

Les ateliers ViceVersa vous proposent d’acquérir de nouvelles directions de travail sur une traduction en cours et d’enrichir votre pratique grâce à une expérience collégiale.

Un atelier espagnol-français se déroulera du lundi 4 au samedi 9 mai, à la mythique Residencia de estudiantes de Madrid. Il prévoit la participation de 10 traducteurs – 5 traduisant vers l’espagnol et 5 vers le français –, et de 2 traductrices coordinatrices : Margot Nguyen Béraud et Malika Embarek López.

Chaque participant dispose d’une demi-journée pour présenter quelques pages d’une traduction en cours (ni publiée, ni en cours de révision) et pour discuter des points problématiques avec ses collègues. Le texte peut relever de tout genre littéraire : fiction adulte ou jeunesse, classique ou contemporaine, essai, théâtre, poésie. Pour le bon déroulement de l’atelier, chaque participant devra préparer en amont de manière approfondie l’ensemble des textes mis en discussion pendant les six jours de l’atelier.

Cet atelier est organisé avec le soutien de La Sofia, de l’Institut français de Madrid, de la Residencia de Estudiantes, d’ACE Traductores, de l’université Complutense de Madrid ainsi que de la fondation pour la culture suisse Pro Helvetia.

Les traductrices coordinatrices

Malika Embarek López

Licenciée en philologie hispanique (Université Mohamed V de Rabat), Malika Embarek López est traductrice technique et assermentée de français. La traduction littéraire de textes caractérisés par leur métissage culturel, comme sa propre trajectoire de vie, reste son authentique vocation.

Avec 70 ouvrages traduits, elle se consacre en particulier à la traduction de littérature maghrébine d’expression française (Tahar Ben Jelloun, Edmond Amran El Maleh, Abdelwahab Meddeb, Mouloud Feraoun, Boualem Sansal, Haim Zafrani, Leila Slimani, entre autres) ; et, en collaboration, elle a également traduit des auteurs marocains d’expression arabe (Mohamed Chukri, Abdellah Laroui).

Dernières traduction publiées : Dans le jardin de l’ogre, de Leila Slimani, 2019 ; La punition de Tahar Ben Jelloun, 2018 ; Sexe et mensonges. La vie sexuelle au Maroc, de Leila Slimani, 2018 ; Chanson douce, de Leila Slimani, 2017 ; Zoco Chico, de Mohamed Chukri 2015.

Ouvrages en cours de traduction : La vérité sort de la bouche du cheval, de Meryem Alaoui (Éd. Sitara) ; L’insomnie, de Tahar Ben Jelloun (Éd. Cabaret Voltaire) et Mauvaises pensées et autres, de Paul Valéry (Éd. Adaba).

Elle dirige également des ateliers de traduction littéraire.
En 2015, elle reçoit le Prix international de traduction Gérard de Crémone; et en 2017, le Prix national de traduction.
De par sa formation et son attachement familial aux deux rives de la Méditerranée, ses centres d’intérêt sont la littérature, la traduction et le dialogue des cultures.

Margot Nguyen Béraud

Après des études de philologie hispanique entre Lille, Lyon et Madrid, Margot Nguyen Béraud travaille dans l’édition comme lectrice, assistante éditoriale et correctrice indépendante. Depuis 6 ans, elle traduit à temps plein romans et nouvelles d’auteurs hispanophones, dont les Espagnols Kiko Amat, José C. Vales ou Ivan Repila, les Argentins J. P. Zooey, Iosi Havilio, Roberto Arlt et Agustina Bazterrica, la Mexicaine Laïa Jufresa ou encore la Colombienne Melba Escobar.

En 2015, elle intègre le conseil d’administration d’ATLAS, dont elle est actuellement secrétaire générale. Elle y développe notamment les ateliers tout public « Traducteur d’un jour » et anime elle-même régulièrement des ateliers de traduction. En 2017, elle est tutrice pour l’atelier français-espagnol de La Fabrique des traducteurs. En 2018 et 2019, elle est mentor pour des étudiants du Centre de Traduction Littéraire de l’université de Lausanne.

Dernières traductions publiées : Ce que la mort nous laisse, de Jordi Ledesma (Asphalte Éditions, 2019) ; Cadavre exquis, d’Agustina Bazterrica (Flammarion, 2019) ; Un crime presque parfait (7 contes policiers), de Roberto Arlt, avec Aurélie Bartolo (Cent pages, 2018) ; Prélude à une guerre, d’Ivan Repila (Jacqueline Chambon, 2019).

À paraître dans les prochains mois : La Morsure de la goyave, de María Eugenia Mayobre chez NiL (Vénézuela) ; Les Matins de Lima, de Gustavo Rodriguez à L’Observatoire (Pérou) ; L’Allié, d’Iván Repila chez Jacqueline Chambon.