De Mai 68 au15 M : l’imagination au pouvoir

 Début: 30/05/2018
 Fin: 30/05/2018
 Ville: Madrid

Lieu

Théâtre de l’Institut français de Madrid – C/ Marqués de la Ensenada, 10

Heure

20:00h

Prix

Entrée Libre

MAI 68 : c’est l’irruption de la jeunesse du baby boom revendiquant déjà qu’un autre monde est possible. C’est l’invention d’un nouveau langage, d’une nouvelle aventure collective, pleine enthousiasme et d’espoirs inachevés. C’est aussi et avant tout une grande phase de luttes sociales et d’émancipation qui se déclenche. On a souvent idéalisé cette dimension romantique mais on a aussi trop souvent caricaturé les apports réels de ce mouvement social d’étudiant(e)s et de travailleurs en France et dans de nombreux autres pays y compris en Espagne, plus modestement et sous Franco. De mai 68, en passant par #NuitDebout jusqu’au 15M des indignés madrilènes, ces moments disruptifs, souvent issus de la jeunesse, surgissant comme par surprise, interrogent, tout comme leurs effets.
 
 
Avec 

Rita Maestre


Activiste espagnole, Rita Maestra est porte-parole de la Mairie de Madrid, conseillère municipale et coordinatrice du Conseil du Gouvernement local et des relations avec le conseil municipal.

Politologue spécialisée dans l’économie internationale, elle est membre de Podemos. Au sein de ce parti, elle est élue responsable des politiques de bien-être social du conseil citoyen puis responsable des stratégies et campagnes du conseil citoyen de Madrid.

Rita Maestre a toujours été animée par les questions sociales, écologiques, éducatives et féministes. Ceci l’a amenée à participer au mouvement des Indignés, au collectif Jeunesse sans futur, à participer aux luttes étudiantes face à la marchandisation de l’Université publique et à l’omniprésence de symboles religieux au sein de cette dernière.  

Politologue, citoyenne et partisane, Rita Maestre est aujourd’hui une personnalité politique espagnole incontournable.

 

Mathilde Larrère

 

Historienne française, Mathilde Larrère est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée. Elle est spécialiste de l’histoire politique et sociale du XIXème siècle en France, particulièrement des mouvements révolutionnaires et du maintien de l’ordre.

Elle a été membre active du Parti de Gauche pendant quatre ans puis l’a quitté pour fonder un laboratoire de réflexion voulant renouveler la gauche : le collectif Le Temps Des Lilas. Mathilde Larrère utilise Twitter comme un outil d’éducation populaire. Elle y diffuse des cours d’Histoire vulgarisés à destination de tous. Ceux-ci ont pour objectif d’animer les esprits critiques, de contextualiser des événements historiques et ainsi de mieux analyser l’actualité. C’est un cheminement similaire qu’elle emprunte dans sa chronique Les Détricoteuses sur Médiapart : elle analyse l’actualité et amène à réfléchir à l’utilité de l’Histoire. Chroniqueuse pour Arrêt sur Image, elle explore les références à l’Histoire (volontaires ou non) dans les discours publics.

Elle est engagée aux côtés des femmes et des minorités, elle soutient de nombreux combats tel que le mouvement Nuit Debout.

 

José Felix Tezanos

Docteur en Sciences Politiques et Sociologie, José Felix Tezanos est président de la Fondation Pablo Iglesias. Il enseigne dans plusieurs universités, notamment à l’UNED où il a mis en place la Faculté de Sciences Politiques et Sociologie, dont il fut le premier président.

Ses engagements politiques remontent à ses premières années en tant qu’étudiant. Afin de poursuivre son idéal démocratique, il participait activement aux mouvements étudiants visant à éradiquer les grandes inégalités. Il a depuis été directeur de la Fundación Sistema, dans laquelle il a coordonné des recherches et colloques sur les inégalités sociales. Membre de l’Académie Européenne des Sciences, des Arts et des Lettres de París, il est à l’origine des revues Sistema. Il est également l’auteur de quatre-vingt-deux livres et plus de cent cinquante monographies scientifiques sur les inégalités, la sociologie politique ou la sociologie du travail.

José Felix Tezanos a été membre du PSOE de Madrid, et pendant cinq années il a été secrétaire de la Formation de la Commission Exécutive Fédérale du PSOE où il a développé des débats sur le futur du socialisme. De 1995 à 2001, il a été président de l’Ensemble Socialiste Madrilène.

D’une indignation à l’autre, nous interrogerons la portée et les héritages de mai 68 en France et en Espagne jusqu’au 15M.
L’artiste Arnaud STOSSE, réalisera pendant ce temps en direct sur scène une palissade de graffitis et slogans 68ards et indignés. 
Un événement proposé par Français du Monde Madrid – ADFE à Madrid, les élus consulaires François Ralle Andreoli et Gaëlle Lecomte, avec la collaboration de l’Institut français de Madrid. 
Pour clôturer ces riches échanges, un coktail vous sera offert.