CINÉMA, El artista y la modelo, de Fernando Trueba

 Début: 16/10/2018
 Fin: 16/10/2018
 Ville: Madrid

Lieu

Théâtre de l’Institut français de Madrid – C/ Marqués de la Ensenada, 10

Heure

19:30h

Precio

Entrée libre, réservation recommandée

La Casa de Velázquez et l’Institut Français de Madrid organisent le Mardi 16 Octobre à 19h30 une projection du film « L’artiste et son modèle » de Fernando Trueba.
Ce dernier sera présent lors de la projection, qui sera suivie d’un débat avec Pilar Martínez-Vasseur, Directrice du Festival de cinéma espagnol de Nantes ainsi que de José Luis Noriega de l’Université Complutense de Madrid.

 

Fernando Trueba est un réalisateur, producteur et scénariste espagnol. Il étudie le cinéma à la Faculté des Sciences de l’Information de l’Université de Madrid, puis travaille comme critique de cinéma pour El País ainsi que pour l’hebdomadaire Guia del Ocio. Il réalise également plusieurs court-métrages et co-fonde la revue spécialisée Casablanca. Malgré une certaine expérience dans le monde du cinéma, il surprend la critique comme le public avec son premier long métrage, Opéra Prima en 1980.

En 1992, le film Belle Époque le consacre comme cinéaste de talent. Il compte aujourd’hui parmi les plus grands cinéastes espagnols et jouit d’une notoriété internationale.

Le film « L’artiste et son modèle » dresse le portrait d’un célèbre sculpteur vivant paisiblement non loin de la frontière espagnole, dans la France Occupée de 1943. Fatigué de la vie et de la folie des hommes, il est à la recherche d’une inspiration nouvelle, mais rien ne semble le sortir de la monotonie ambiante. Il rencontre alors Mercé, une jeune espagnole fuyant les camps de réfugiés. La jeune femme deviendra sa muse et lui permettra de renouer avec la sculpture et de créer son ultime œuvre d’art.

Le film, tourné en français, est porté par deux légendes du cinéma européen, Jean Rochefort et Claudia Cardinale. Le scénario donne la part belle aux silences et à l’intériorité des personnages tout en nous proposant, à travers des dialogues lyriques et puissants, une véritable réflexion sur la beauté, l’art et la féminité.

Le film a été nominé 13 fois, notamment dans la catégorie Meilleur film et réalisateur aux Goyas et a reçu la Coquille d’argent du Meilleur réalisateur au festival de Saint Sébastien.