LA NUIT DES IDEES

 Début: 25/01/2018
 Fin: 25/01/2018
 Ville: Zaragoza

Heure

20:00h

Prix

Entrée libre

Le jeudi 25 janvier à partir de 20h00, l’Institut Français d’Espagne à Saragosse organise “La Nuit des Idées” dont le thème cette année est “L’imagination au pouvoir”.

La nuit commencera avec la lecture théâtralisée d’un texte de mai 68 par Cristina Yañez, directrice du Teatro de la Estación.

Nous aurons ensuite une micro conférence avec Julie Pagis, chercheuse en sociologie politique au CNRS, spécialisée dans les trajectoires militantes et les sciences sociales de l’enfance. Sa thèse publiée en 2014 révèle les diverses “unités de génération” de 68 et questionne la transmission de l’héritage politique en famille.

 

 

 

 

 

Après une pause repas, enous aurons une première intervention de Paco Cuenca, artiste franco-aragonais qui reprendra un répertoire de chansons des années 60 et 70.

Nous poursuivrons avec Mathias Malzieu, écrivain et chanteur du groupe Dionysos qui nous parlera du pouvoir de l’esprit sur le corps humain. Depuis son premier álbum “Happening Songs” en 1996, en passant par “Haiku” en 1999 et “Monsters in Love” en 2005, il a écrit plusieurs romans tels que “La mecanique du coeur”. Dans son dernier roman « Journal d’un vampire en pyjama », il nous raconte comment il a lutté contre une maladie du sang qui affecte les os.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuerons avec la perspective journalistique de Rosa Maria Calaf qui jusqu’à très récemment a été l’une des principales correspondantes en Europe, avec 37 années de carrière dans le journalisme, reconnues par de nombreux prix et distinctions nationales et internationales.

Après une nouvelle pause musicale de Paco Cuenca, nous évoquerons la perspective historique avec Julian Casanova, Agrégé d’Histoire contemporaine à l’Université de Saragosse. Il est membre du conseil de rédaction de nombreuses revues scientifiques, espagnoles et internationales, collaborateur dans le journal El País  et chroniqueur sur Onda Cero.

 

 

 

 

Nous terminerons avec un témoignage d’Amancio Prada qui à 20 ans est parti vivre à Paris pour étudier la Sociologie à la Sorbonne et l’harmonie, la composition et la guitarra avec les professeurs Michel Puig et Silos Manso. Après sa présentation dans la capitale française aux côtés de Georges Brassens au Théâtre Bobino en décembre 1972, les représentations d’Amancio Prada se sont poursuivies aussi bien à la radio qu’à la télévision.

 

 

 

 

abertis