Le Normandie et la Bretagne
« Inventions nouvelles et dernières nouveautés » de Gaston de Pawlowski

© Balland (1916)


On est fort ému, sur nos côtes normandes, par les premiers essais qui viennent d’être faits d’une moule perlière. Il suffit, paraît-il, de placer une fausse perle à l’intérieur d’une moule pour que celle-ci, tout aussitôt surexcitée, sécrète en quelques semaines une petite perle fort jolie et qui rappelle, à peu de choses près, la perle de l’huître. Ce serait là une véritable fortune pour nos pêcheurs normands.

A propos de ces moules perlières, rappelons une anecdote amusante. Lorsque le fait fut communiqué à l’Académie des sciences, une petite revue provinciale qui s’intitule modestement Le Relèvement de l’élevage avait repris cette information d’une façon véritablement imprévue. Par suite, sans doute, d’une faute de transcription, le rédacteur agricole de cette revue avait compris qu’il s’agissait de poules merlières, et vous voyez d’ici les développements imaginés par ce folliculaire départemental ! D’après lui, la poule merlière, issue d’un judicieux croisement, sifflait comme le merle pour appeler ses petits, ce qui est plus gracieux que le caquètement habituel. Détail plus intéressant encore, elle pouvait siffler le chien de la ferme lorsqu’un renard s’apprêtait à dévaster le poulailler.
> Madame Bovary
....Ecouter / lire
  Amuse-bouche

A déclamer sans modération, sur un rythme régulier

Moule perlière
Poule merlière
Poule perlière
Perle mouillée
Poule mouillée
Merle empoulé
Poule empaillée
Poulailler !

Continuez la liste ...

 
Plan du site | Carnet d'adresses | Crédits | Contact