RENCONTRE LITTÉRAIRE | Petit Pays de Gaël Faye

 Début: 15/02/2018
 Fin: 15/02/2018
 Ville: Madrid

Lieu

Institut français de Madrid – C/ Marqués de la Ensenada, 12

Heure

20:00h

Prix

Entrée Libre – Réservation recommandée

LogoTIFE18

Le jeudi 15 février à 20h00 à l’Institut français de Madrid. En français et espagnol avec traduction simultanée. Rencontre modérée par Guillermo Altares. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Réservation recommandée

À l’occasion de la publication en Espagne de l’ouvrage Petit Pays, paru en 2016 chez Grasset et traduit en février 2018 par les éditions Salamandra, l’Institut Français de Madrid aura l’honneur d’accueillir son auteur Gaël Faye, jeune écrivain, compositeur et interprète, pour nous  présenter cet ouvrage multi-récompensé lors de sa sortie en France.

La présentation sera modérée par le journaliste Guillermo Altares, rédacteur chez El País, qui dialoguera avec l’auteur sur son parcours musical et littéraire et abordera les enjeux soulevés par le roman.

Gaël Faye est né au Burundi d’un père français et d’une mère rwandaise exilée dans ce pays voisin. Dans Petit Pays, il nous fait une peinture de ce qu’était le Burundi de son enfance avant d’être brisé par l’escalade des hostilités entre groupes hutus et tutsis. S’inspirant de ses souvenirs, il nous raconte l’histoire fictive de Gabriel, enfant de dix ans né d’un père français et d’une mère rwandaise. Son quotidien tranquille est rythmé par les copains, entre jeux sur le trottoir et cueillettes clandestines de mangues. Mais le déclenchement de la guerre civile au Burundi, en 1993, et le génocide rwandais en 1994, transforment cette vie en cauchemar et poussent Gabriel à quitter prématurément son pays pour la France.

Malgré un thème sombre, c’est pourtant  le style sensible, direct et musical de l’auteur qui a fait de ce livre un véritable succès de la rentrée littéraire 2017. Refusant de tomber dans la victimisation excessive ou le sensationnalisme, il en résulte un juste portrait d’un Burundi paradisiaque trop souvent méconnu, et d’une profonde crise politique et sociale subtilement abordée.

À la narration de l’enfant se mêle la voix de l’adulte, pour évoquer des thèmes universels chers à l’auteur : le métissage, la douleur de l’exil, le regret du paradis perdu et la littérature comme refuge et remède au traumatisme.

Gaël Faye

1982, Bujumbura, Burundi. Né d’une mère rwandaise et d’un père français expatrié, il quitte le Burundi en 1995, après le déclenchement de la guerre civile en 1993 et le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Il s’installe en France, dans les Yvelines. Diplômé d’une école de commerce, il travaille pendant deux ans à Londres pour un fonds d’investissement avant de se consacrer à la musique, plus particulièrement au hip-hop et au slam. Il forme premièrement le duo Milk, Coffee and Sugar avec le rappeur Edgar Sekloka.

Son premier album solo, Pili pili sur un croissant au beurre, sort en 2013 et reçoit le prix Charles-Cros des lycéens de la nouvelle chanson francophone. Dans cet album fortement autobiographique, apprécié par la critique, il évoque des thèmes personnels qui seront largement repris dans son travail littéraire.

En 2016, encouragé par une éditrice indépendance, Catherine Nabokov, il publie chez Grasset son premier roman, Petit Pays, qui reçoit un accueil très enthousiaste de la critique. L’ouvrage est lauréat de nombreux prix, notamment le prix du roman Fnac, le prix Goncourt des lycéens, le prix du premier roman français et le prix des étudiants France Culture – Télérama.

Guillermo Altares

1968, Madrid. D’abord journaliste pour la délégation de l’Agence France Presse à Madrid, il travaille depuis pour El País. Il a d’abord couvert la section Internationale en tant que reporter et rédacteur, où il a travaillé sur des événements tels que la guerre du Liban en 2006 ou les élections présidentielles en 2007. Depuis, il est rédacteur en chef pour ElPaís.com et pour Babelia, le supplément culturel de El país. Il anime l’émission La Cultureta sur Onda Cero Radio avec plusieurs autres journalistes.

Partenaires