Festival: « Escenas do Cambio »

 Début: 01/02/2018
 Fin: 10/02/2018
 Ville: Santiago de Compostela

Lieux

Museo Centro Gaiás
Cidade da Cultura de Galicia
Monte Gaiás s/n
Santiago de Compostela

A PROPOS DE ESCENAS DO CAMBIO: FESTIVAL D’HIVER DE THÉATRE, DE DANSE ET D’ART EN ACTION

Du 1er au 10 de février « Escenas do Cambio » s’installe au musée Gaía à Santiago de Compostela, avec 13 spectacles contemporains de cinq pays: Espagne, Portugal, Syrie, France et Italie. Ce festival propose du théâtre d’hiver, de la danse et de l’art en action.

Ainsi “Escenas do Cambio” s’inscrit par la collaboration d’entités locales ou internationales, où l’on peut également retrouver deux artistes français: Xavier Le Roy et Mohamed El Khatib qui travaillent et développent leurs pièces en France, puis une coproduction franco-syrienne avec le chorégraphe Mithkal Alzghair.

Les billets pour le festival sont en vente sur www.escenasdocambio.org où il également possible de vérifier toute la programmation en détail.

PROGRAMME

Dimanche 4 février, 19:00
« Finir en beauté » de Mohamed El Khatib
France – 50 min
Museo Centro Gaiás, Salle 2

Fiche Artistique:
Idée, conception et design: Mohamed El Khatib
Image et conception visuelle: Frédéric Hocké
Conception sonore: Nicolas Jorio
Collaboration artistique: Thomas Ferrand.
Production: L’l, Vanessa Valée

Sortie: Juin, 2015. Festival d’Avignon. France.

En 2014 Mohamed El Khatib accompagne et assiste au décès de sa mère. La famille est à nouveau un lieu de conflits entre la vie, et dans ce cas la mort. Si la scène contemporaine a été remplie de documents, et le festival a été particulièrement attentive à ces manifestations, la pièce d’El Khatib est avant tout un message sur la mort et le dialogue entre les cultures, mais également une leçon de scène, de modération et de soin, une leçon sur la manière de garder en mémoire.

La pièce révèle une réalité française. Le vrai dialogue entre les cultures doit encore avancer. Cette pièce est un possible début. Une pièce à la fois réconciliatrice, tendre et brillante, qui traite du passage difficile de la mort. Une pièce pleine de douleur et d’humour, où la mort de la mère est aussi la célébration de l’existence, de l’exercice de la mémoire et le début d’une nouvelle vie.

Vendredi 9 février, 20:30
« Self Unfinished » de Xavier Le Roy
France – 55 min
Museo Centro Gaiás, Salle 1

Fiche Artistique:
Idée, conception et interprétation:
Xavier Le Roy
Collaboration: Laurent Goldring
Musique: Diana Ross
Production: In situ Productions y Le Kwatt

Sortie: 1998

Si l’on regarde sur Youtube Self Unfinished de Xavier Le Roy, sa vidéo atteint près de 300 000 vues. On ne peut pas véritablement se fier à Youtube, mais il est clair que ce travail, dès 1998 fait partie de l’histoire de la danse européenne.

Dans les années 1990, deux chorégraphes amis et complices, commencent à faire éclater le panorama ennuyeux de la danse en France. Jérôme Bel et Xavier Le Roy créent une nouvelle langue, où les danseurs cessent d’être des corps disciplinés au service du pouvoir et du spectacle, pour révéler précisément les hiérarchies et les problèmes contenus dans cette idée traditionnelle du spectacle, dénoncé par Guy Debord.

Xavier Le Roy vient en Galice pour la première fois, avec cette pièce fondamentale de la danse moderne européenne, pleine d’intelligence mais aussi d’humour, et qui fut le point de départ de l’une des œuvres les plus fascinantes et appréciées de la scène mondiale actuelle.

Samedi 10 février, 19:00
« Displacement » de Mithkal Alzghair
Syrie– 50 min
Museo Centro Gaiás, Salle 2

Fiche Artistique:

Chorégraphie: Mithkal Alzghair
Danseurs:
 Rami Farah, Samil Taskin et Mithkal Alzghair
Dramaturge:
 Thibaut Kaiser
Co-production:
 Godsbanen – Aarhus (Danemark), Musée de la Danse-CCN de Rennes et de Bretagne

Sortie: Mars 2016. Studio le Regard du Cygne, Paris. France

« Par la danse, j’ai essayé de comprendre les inspirations de la danse traditionnelle et le processus d’imprégnation et de contagion dans laquelle elles sont construites. Mon travail est influencé par la réalité sociale et politique actuelle: le patrimoine militaire , la dictature, les régimes autoritaires, la révolution, la guerre et la délocalisation. Cette création est liée au besoin de s’interroger sur la manière dont est transmise la question des révolutions au Moyen-Orient. Mon objectif est de définir l’identité du corps syrien, le patrimoine reconnu, vécu et construit. Quelle est l’identité d’une société formée sous la dictature d’une dictature coloniale? Un corps qui a connu la guerre et un corps qui a connu l’émigration sont-ils deux corps différents? Il est urgent et nécessaire pour moi de montrer au monde la réalité du conflit syrien, comme un espoir de liberté totale et future. »

Ces mots du chorégraphe Mithkal Alzghair, auteur de cet ouvrage  met en évidence les problèmes de la guerre syrienne et valorise le patrimoine d’un pays dévasté par la guerre, la dictature et l’émigration coloniale. À travers les corps des danseurs, la vie résiste.

Organisé par: