France culture - "Ville-mondes Bilbao"

Escucha la presentación en francés sobre la Villa de Bilbao.

 

France culture es una radio nacional pública francesa con contenidos sobre la actualidad, particularmente cultural. Existe desde 1963.

El 6 de Noviembre de 2011, un programa llamado “Ville-mondes Bilbao” (cuidad del mundo – Bilbao) presentó la cuidad de Bilbao.

C’est une histoire de spectre. Celle des hauts-fourneaux vociférant dans un courant d’air de couleurs. Celui des Zurbarán. Des Chillida. Javier Viar tient les clefs de cet imaginaire. Il pourrait en être le gardien, il en est le conservateur. Au Musée des Beaux-Arts de Bilbao, le second d’Espagne. Comme un défi à Iñaki Estéban, l’éditorialiste du Correo, qui n’a de cesse de s’étonner de l’ « effet Guggenheim », une chose – LA chose – dit-on là-bas, qui a métamorphosé le port, ses quais, ses docks...

Passant la ría qui relie les rives d’un Bilbao mosaïque à l’océan, Irina Petrescu appose sa signature : «  Pont de cultures », celle d’un Institut Français fraîchement émoulu... En écho à celui qui traverse le Guggenheim, à moins que ce ne soit le contraire.

Dans l’ombre d’un immense soleil suspendu par Philippe Starck, María Egaña, s’enflamme pour le rôle central et solidaire que tient La Alhondiga, en plein Bilbao : un complexe polyculturel, probablement unique en Europe. Et  Iñaki Gabilondo, le Walter Conkrite local, d’y recevoir le Prix des Journalistes Basques pour sa  déontologie … Pour mieux asseoir la ville sur sa tradition de lecture. D’écriture. Luisa Etxenike canalise dans son association cette pléthore d’auteurs bilbotars.

Un goût pour la culture, visible quand la ville fait sa ronde. Celle des promenades du dimanche autour de L’Arriaga, un théâtre à l’italienne dont les tentures rendent jusqu’au pourpre du fleuve, jusqu’au cramoisi des fonderies. Fundicíon, c’est aussi le nom d’une salle underground, au pied d’une tour d’habitation. Comme pour mieux satisfaire cet appétit de « ville du nord ».

Fernando Canales, tel la cerise sur le gâteau, sur l’Etxanobe (Palais des Congrès), propose un tableau gastronomique de cette société du bien-vivre !

Image forte, aussi,  lorsque Bilbao s'évapore dans un lacis de tags, dans la presqu’île de Zorrozaurre dont le projet, supervisé par Pablo Otaola, canalise une certaine liberté artistique, celle du collectif ZAWP de Manu Alvarez !

Quant à Aitor Ortiz, en déconstruisant sa ville en noir et blanc, il en a rêvé les couleurs les plus sombres : celles de son passé.

Ainsi vont les artistes. De train en tram. Ainsi va Bilbao… 

 

Escucha este programa:
De: Philippe Modol
Realización: Christine Diger
Técnico: Frédéric Cayrou

 

     O consulta directamente la página web de France Culture

 

 

 

Compartir: